Pyrénées…

Quel dommage qu’elles soient si éloignées ! Du coup, il faut « rentabiliser », et c’est bien fatigant. Mais ça vaut la peine, et voici quelques images pour essayer de vous en convaincre.
1er jour : du cirque de Troumouse, ascension de la Munia + Serre Mourène + Pic de Troumouse. Avec des vues imprenables sur la merveille des merveilles pyrénéennes : el Perdido !

Du col de la Munia (2853 m), on découvre le versant aragonais, avec ces deux beaux lacs…

…Et du sommet de la Munia (3134 m), on se régale de la vue sur le versant nord du Mont Perdu…

2ème jour : montée au refuge Angel Orus, au-dessus du Val de Benasque. C’est regrettable à dire, mais des refuges comme ça, on n’en trouve pas beaucoup en France…  [Et pas cher : demi-pension + 1 bière + 1 café = 23,50 €].
3ème jour : ascension du Pic des Posets (ou Llardana), 2ème sommet de la chaîne (3375 m). Stupéfaction : j’ai été seul durant toute la montée et toute la descente…


La crête des Espadas aux Posets. J’ai un peu regretté de ne pas être monté par là…

La crête du Forcau, que borde la voie de montée aux Posets par le sud. Comme dit Christine : c’est beau, mais ça manque de verdure !

4ème jour : ascension du Pic de Comaloforno, au départ du barrage des Cavallers, dans le parc d’Aigües Tortes, avec au début un marrant petit sentier très alpin sur la rive droite du barrage. Malheureusement le temps commençait à tourner…


La Punta Alta de Comalesbienes (si ! si ! 3014 m) dans le massif d’Aigüestortes. Et un petit matin grisement prometteur…

Les Pics de Besiberri, depuis le sommet du Pic de Comaloforno (3029 m)

Pour la prochaine, je rêve d’une rando très, très « alpine » entre Gourgs Blancs, Perdiguero et Crabioules… Ca intéresse quelqu’un ?


La crête frontière franco-espagnole au nord des Posets, quelque part entre Clarabide, Gourgs Blancs et Perdiguero… A suivre !

6 réponses to “Pyrénées…

  • je te remercie d’avoir mis la photo du Mt Perdu en ligne . Je dois y aller la semaine prochaine et je me demandais dans quel état j’allais trouver le glacier en face nord (glace vive ? utilité des crampons ?)La réponse est malheureusement éloquente : la face nord va mal . Pour s’en persuader , 2 photos :
    -début 1900
    -vers 1930

    OUIIINNNNHHH , dans quelques années , il ne restera plus rien ! Que faire?

  • C’est sûr, les pauvres glaciers pyrénéens sont à l’agonie. Si on va au Perdido par la voie normale du versant nord, on ne traverse plus qu’un bout minuscule, en gros le rectangle allongé le plus à droite sur la photo. Crampons ? Pas crampons ? C’est le dilemme pyrénéen habituel ! Si on les a, on n’en a pas besoin ; si on ne les a pas, on se retrouve à faire la gigue sur des patinoires de poche, suffisantes quand même pour se mettre des vols… Pour le reste, on arpente beaucoup d’éboulis solennels (la montée au col du Cylindre, notamment). Mais malgré ça, il reste une ambiance unique avec 2 moments vraiment sublimes si on vient du cirque d’Estaubé : l’arrivée à la Brèche de Tuquerouye, puis au col du Cylindre, justement. Attention aux couloirs encaissés de face nord, style Tuquerouye : il a neigé l’autre week-end et ça a mis une petite neige qui a enfanté un charmant petit verglas… Et les orages de samedi et dimanche ont peut-être bien salé la situation (il y en a eu un monstrueux samedi vers 16 h sur Aigüestortes, j’étais en train de repartir et j’ai eu la trouille de voir mon pare-brise exploser sous les grêlons !). Bon séjour quand même, avec des crampons dans le sac !

  • bravo pour les jolies photos! j’ai envie de faire les mêmes!
    j’envisage d’aller de tuquerouye a goritz par le col du cylindre à la fin du mois d’aout, le tout avec équipement de randonnée(7jours) donc sans crampons ou piolet; est-ce faisable?

  • Bonjour !

    Je pense que tu as bien rentabilisé ton séjour dans les Pyrénées !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *